Vous êtes ici

Tract - Travail partagé

04/30/2020

* The text in english follows that in french

TRAVAIL PARTAGÉ

Chères consœurs, chers confrères,

Nous pensions bien faire avec l’annonce du programme de travail partagé, souhaitant sauver le plus de travailleuses et travailleurs possibles. Nous devions faire les choses rapidement afin de pouvoir présenter notre demande à Service Canada. Mais hier, en fin de journée, nous avons obtenu des informations au sujet du programme, qui serait désavantageuses pour nos membres si la crise perdurait.

Comme il nous est malheureusement impossible de prédire la durée exacte de cette crise, nous ne pouvons plus choisir cette avenue.

Nous allons donc annuler la tenue du vote pour le travail partagé.

Cette épreuve que nous traversons n’est évidente pour personne. La situation dure déjà depuis six semaines. Tout le monde fait des efforts et nous tentons de trouver les meilleures solutions pour le plus grand nombre de gens, mais les données évoluent et changent à une vitesse folle tous les jours.

Votre comité syndical travaille d’arrache-pied. Toutefois, nous ne pouvons être partout en même temps, malgré toute la volonté du monde. Nous essayons de répondre aux inquiétudes et aux questions de chacun.e dans des délais raisonnables. Chacun.e d’entre nous vit ses propres angoisses : santé des membres et de leur famille, décisions à prendre pour les futurs retraités, incertitude de garder son emploi pour les plus jeunes embauchés. La COVID-19 a plongé la planète entière dans l’inconnu.

Au cours des deux prochains jours, votre comité syndical ne sera pas présent dans les usines. Nous serons en discussion intensive avec l’employeur afin de trouver une voie acceptable pour atténuer cette mise à pied. Si cela peut répondre à certaines de vos interrogations, soyez toutes et tous assurés que la mise à pied se fera dans les règles et le respect de la convention collective.

En terminant, j’aimerais vous demander qu’on se respecte mutuellement et collectivement. Nous sommes 2 400 et chacun.e a droit à son opinion. Ce n’est pas le moment de se diviser. Au contraire, il faut se serrer encore plus les coudes pendant ces événements stressants. Restons unis et forts !

Nous allons vous revenir le plus tôt possible avec la suite des choses.

 

Syndicalement vôtre,

DANIEL GUY
Président de l’unité Pratt & Whitney Canada
et de votre comité de négociation                                                                                                     

____________________

WORK-SHARING

Dear sisters and brothers,

We thought we were on a good path with the announcement of the Work-Sharing program, hoping to save as many workers as possible. We had to do things quickly so that we could submit our request to Service Canada. But yesterday, at the end of the day, we got new information on the program, which would be disadvantageous for our members if the crisis continued.

As it is unfortunately impossible for us to predict the exact duration of this crisis, we can no longer propose this option.

We will therefore cancel the vote regarding Work-Sharing.

This unusual and hard situation we are going trough is not obvious to anyone and it has already been going on for 6 weeks. Everyone is making an effort and we are trying to find the best solutions for the greatest number of people but information evolves rapidly and data changes every day.

Your union committee is working very hard. However, we cannot be everywhere at the same time, despite all the will of the world. We try to respond to everyone's concerns and questions within a reasonable time. Each of us experiences our own anxieties: the health of our members and their families, decisions to be made for future retirees, the uncertainty of keeping our jobs for the youngest employees. COVID-19 has plunged the entire planet into the unknown.

During the next two days, your union committee will not be present in the factories. We will be in intensive discussion with the employer to find an acceptable way to alleviate this layoff. In any case, rest assured that the layoff will be done in accordance with the rules and respect for the collective agreement.

Finally, I would like to ask you to respect each other and collectively. We are 2,400 workers and everyone is entitled to their own opinion. Now is not the time to pull us apart. On the contrary, we have to stick together even more during these stressful times. Let us remain united and strong! We will get back to you as soon as possible for what is next.

 

Fraternally yours,

DANIEL GUY
President of Pratt & Whitney Canada unit
and of your negotiating committee